—- LES SAMEDIS DE LET THERE BE ROCK —-

• Christian nous fait vivre tous les lundis soirs une heure de rock : une traversée sublime dans les genres et les années du roc !
•• Et comme on en redemande, il nous offre une soirée spéciale pour nous faire découvrir Graines de Sel – Le groupe
••• Rendez-vous donc à Music’Oloron Skate Chope pour un concert qui ne manquera pas de réchauffer l’ambiance !

—- GRAINES DE SEL —-
••• La musique des graines de sel c’est avant tout un joyeux bordel. On peut y retrouver, comme on fouillerait dans un coffre à merveilles : des rythmes swing ou manouches, des thèmes traditionnels ou folkloriques, des valses endiablées, du rock celtique, de la chanson française et à chaque fois des mélodies auxquelles on s’attache et qu’on finit toujours par fredonner (si ce n’est chanter joyeusement). Écouter Graines de sel, c’est un peu comme partir en voyage… Mais attention au décollage… çà secoue, çà fonce tout droit… Le moteur carbure au Rock’n Roll, c’est sur.

http://www.grainesdesel.fr

•• Nouvel album : PEUPLE DE L’OCEAN

Orchestral, équilibré, captivant, métissé… les adjectifs ne manquent pas pour qualifier cet album. Ce Peuple Océan submerge l’auditeur dès les premières notes de l’opus. La puissance de ce rock très actuel vient rendre l’âme à qui elle appartient et ouvre le champ des possibles du rock français. Pour ceux qui n’ont pas encore croisé leur route (plus d’une centaine de concerts en 3 ans), les Graines de sel sont reconnus pour leurs lives enflammés et engagés. Aujourd’hui, ils livrent un album accompli aux arrangement légers et soignés qui laissent la part belle aux textes fins et acérés. Lors de ces 7 morceaux aux multiples influences, on prend la mer et puis le vent. On voyage, avec la Gascogne comme point d’ancrage, des collines irlandaises aux vallées de l’Afrique, tout en passant par le bord du Danube. Une ode à la différence, surement, cet album est, en tout cas, un appel au rassemblement des peuples.

Auto-produit, cet album a été mixé par Yannick Tournier (Zebda, Les motivés) du studio Waïti à Toulouse. Christophe Chapelle de Sinestracks mastering a assuré le mastering. Paul Laburre (un gersois exilé à Berlin, graphiste chez Volcom) a assuré le graphisme.